jeudi 14 février 2019

Joyeuse St-Valentin la belle Gang XX


Et oui, un autre sauté asiatique s'est retrouvé comme ça, par hasard, dans mon assiette. Je suis pourtant une simple victime, une créature vivante offerte en sacrifice.. Bon ok j'arrête, ça dégénère mon affaire. Passons plutôt à ceci..





La recette originale est proposée avec du Tofu. Moi j'avais le goût de crevettes. C'est simple, j'ai mixé les deux. Facile de même ;)


Sauté asiatique

Ce qu'il vous faut..

1/4 de tasse d’huile de canola
1 tête de brocoli coupée en fleurette 
1 poivron rouge émincé grossièrement
Rouge et vert *
3 oignons verts, émincés
450 g de tofu ferme, coupé en dés
1/2 crevettes et 1/2 Tofu pour moi *
3/4 de tasse de bouillon de légumes
1/4 de tasse de ketchup
1/4 de tasse de sauce soja
1/4 de tasse de sirop d’érable
1/4 de c à thé de piment rouge broyé
350 g de nouilles asiatiques ou de spaghetti cuit
Sel au goût

Ce qu'il faut faire..

Dans une grande poêle, faire revenir les légumes et le tofu dans l’huile, à feu vif, de 5 à 10 minutes.
Ajouter le bouillon de légumes, le ketchup, la sauce soja, le sirop d’érable et le piment rouge broyé.

Ajouter les nouilles et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce ait réduit. (si vous utilisez du spaghetti cuit, il serait préférable de l’ajouter à la fin pour ne pas qu’il soit trop cuit).

Servir.


** Note du chef Donalda : J'ai utilisé un mélange d'huile de canola et d'huile de sésame. J'ai enrobé mon Tofu aux fines herbes dans de la fécule de maïs avant de le faire revenir. Je l'ai retiré de la poêle, réservé et ajouté à la toute fin avec mes pâtes cuites (linguine de blé). J'ai omis le sel ;)

 Source : La cuisine de Jean-Philippe



mercredi 13 février 2019

Soda que c'est bon !!


Voici mon fameux poisson aux biscuits soda. C'est réellement gagnant dans ma chaumière lorsque j'apprête mes filets d'aiglefin de cette façon. En plus d'être bon, c'est ultra simple. On aime ça d'même.




Filets d'aiglefin panés

Ce qu'il vous faut..

2 filets d'aiglefin
1/4 de tasse de lait
1/4 de tasse de farine
1 oeuf
Un dizaine de biscuits soda salés, écrasés
1 c.à thé d'épices à poisson
Un peu d'huile pour la cuisson

Ce qu'il faut faire..

Dans une petite assiette creuse, laisser tremper le poisson dans le lait.

Étendre la farine dans une assiette.

Battre l'oeuf dans une assiette creuse.

Mélanger les biscuits et les épices. Disposer dans une assiette.

Égoutter le poisson, le passer dans la farine, ensuite dans l'oeuf et terminer dans la préparation de biscuits.

Faire chauffer un peu d'huile dans une poêle à feu moyen vif. Faire revenir les filets quelques minutes de chaque côté.


** Note du chef Donalda : J'ai donné les quantités pour 250 g de poisson:)


Source : Nancy

mardi 12 février 2019

Chou-fleur funky

     
    Ce cher chouf-fleur, légume tellement polyvent. Lorsqu'on y pense, on peut faire pratiquement n'importe quoi avec ; du riz, de la sauce crémeuse, potage, en salade, des "ailes de poulet" , du Tao.. Aujourd'hui je vous le présente tout simplement au four.
 
  
 


   Chou-fleur rôti

     Ce qu'il vous faut..
 
     1 chou-fleur de 2 livres
   1/4 tasse d’huile d’olive
   2 c. à thé de miel
   1 ½ c. à thé de poudre de cari
   1 c. à thé de sel
   Poivre du moulin
   2 c. à thé de pâte de tomate (facultatif)
     
    Ce qu'il faut faire..
 
Préchauffer le four à 450°F.

Essuyer le chou-fleur et retirer la terre s’il y a lieu. Retirer les plus grosses feuilles vertes sous le chou-fleur. Ne pas mouiller le chou-fleur.

Tapisser une plaque de cuisson de papier parcheminé et y déposer le chou-fleur.

Dans un petit bol, mélanger l’huile d’olive, le miel, la poudre de cari, le sel et le poivre. À l’aide d’un pinceau, badigeonner le chou-fleur du mélange.

Cuire 30 minutes au centre du four. Vérifier la cuisson en piquant la tige principale. Si le cœur est ferme, poursuivre la cuisson pendant 5 minutes.


* Note : Délicieux froid le lendemain en salade avec des laitues, du fromage, des noix, etc.

** Note du chef Donalda : J'ai ajouté un peu de poudre de chili ;)

Source : Di Stasio par Charles-Antoine Crête